Le hibou

Quand le hibou chante,
la nuit est silence.

Charles De Leusse

-Il faut trouver un  modèle pour imaginer le dessin du futur projet.


-Il faut aussi un joli coin pour rêvasser…….


-Et ainsi, bien installée, les pieds dans l’herbe et l’esprit vagabond, on peut réinventer le modèle et dessiner la maquette de la prochaine mosaïque.


-Il faut maintenant trouver les matériaux qui correspondent au projet, établir des connexions entre les choses.


-Puis mettre en couleur le dessin pour une meilleur visualisation.


-Vient ensuite le transfert des différents morceaux sur les teintes correspondantes (Un jeu de patience un peu ingrat !)


-Le plus délicat est à venir!
-Il faut dépasser ses craintes et atteindre un état de concentration intense et de sérénité……


-Après…….Ce n’est plus qu’un jeu d’enfant !
Collage sur papier kraft:


-Puis découpe de la plaque a carreler:
“Allo, Mr Copeau est demandé à la scie sauteuse !”


-Le hibou est collé. Le joint reste à faire.


-Et voilà le travail !

J’ai rajouté un p’tite coquetterie dans les plumes de sa tête…..pour le fun!


La rêverie a commencé au mois d’Août, au bord de l’eau.
Il m’a fallu 4 mois pour finaliser mon projet: 4 mois “d’incubation créative”, de motivation, d’échecs parfois (les yeux m’ont causé bien du tracas !) mais aussi beaucoup de plaisir, de détente intérieur, et de satisfaction.

Une réflexion sur « Le hibou »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.